Les quatre éléments clés d’un projet immobilier éthique, écologique et réjouissant

Un projet immobilier éthique, écologique et réjouissant, selon Vue sur Vert, combine qualité architecturale, qualité d’usage, qualité environnementale, faisabilité financière, dans une approche globale qui devient complète et cohérente à partir du moment où les parties prenantes se respectent et ont chacune le plaisir de contribuer au projet.

  • La qualité architecturale est garante de la cohérence d’ensemble d’un projet dont l’exigence est qu’il soit à la fois solide, utile et beau.
  • La qualité d’usage correspond au confort et au bien-être que procurent les bâtiments et leurs aménagements du fait de leurs qualités intrinsèques (ex : confort visuel, acoustique, thermique, végétalisation…), et du fait de leurs qualités extrinsèques (ex : localisation, proximité avec des services, des lieux de vie, des transports en commun…).
  • La qualité environnementale s’envisage à la fois du point de vue de la conception et de la construction des bâtiments et de leurs aménagements (prise en compte du site, bioclimatisme, matériaux utilisés …), de leur fonctionnement (consommation d’énergie et d’eau), et de leur relation au territoire (proximité des commodités et des transports en commun).
  • La faisabilité financière du projet immobilier écologique. Celle-ci se mesure à court terme, au travers la budget d’investissement qui doit être maîtrisé, et sur le long terme, au travers du budget de fonctionnement du bâtiment qui doit être réduit au regard de la qualité du bâti.

L’éthique est transversale à tout le projet, outre le respect des parties prenantes les unes envers les autres, elle concerne aussi les conditions de réalisation du projet, et notamment les conditions du chantier et de ses travailleurs.

Et un projet est réjouissant si les parties prenantes éprouvent de la fierté d’y avoir participé ou de l’habiter et si elles ont su célébrer chaque étape, de l’identification du site à l’entrée dans les lieux.